FAF-PM

Le FAF-PM est le Fonds d’Assurance Formation de la Profession Médicale.

Agréé en 1974, Le FAF-PM a pour mission de gérer des fonds issus de diverses origines et destinés à la formation continue des médecins exerçant à titre libéral.

Il est habilité depuis 1993 pour mobiliser les fonds de la formation professionnelle continue collectés en début d’année par l’URSSAF. Depuis 2007, une cotisation complémentaire est appelée pour les médecins ayant déclaré un conjoint collaborateur.

Cette cotisation représente actuellement la ressource essentielle du FAF-PM. Elle est calculée, pour les médecins libéraux comme pour toutes les autres professions libérales, sur la base de 0,25% du plafond annuel de la sécurité sociale soit 94 euros pour l’année 2015. La base de cette cotisation est de 0.34 % pour les médecins ayant déclaré un conjoint collaborateur.

A qui s’adresse le FAF-PM ?

Le FAF-PM est exclusivement réservé :
– aux médecins ayant un exercice libéral
– à leur conjoint collaborateur,
qui se sont acquittés de la cotisation pour la formation professionnelle (CFP) auprès de leur URSSAF.

Les formations n’ouvrent à aucun droit et à aucune indemnisation.

www.fafpm.org

Les thèmes

  • Les traitements hypolipémiants en cardiologie
  • Apport de l’échocardiographie dans le cœur droit
  • Quantification des valvulopathies : cas difficiles
  • IRM en pathologie cardiovasculaire
  • Conduite tenir devant une communication interauriculaire (CIA)
  • Cœur et marfan
  • Situation difficile en cas de maladie coronaire : intérêt de la FFR
  • Iatrogenie médicamenteuse chez le sujet âgé en cardiologie
  • Gestion périopératoire des anticoagulants
  • Diagnostic et suivi de la maladie coronarienne stable
  • Traitement non pharmacologique de l’insuffisance cardiaque terminale : transplantation CAR
  • Sténose carotidienne et prévention des accidents vasculaires cérébraux
  • Sources cardiaque d’embolies et fibrillation auriculaire
  • Prévention du risque cardiovasculaire en chirurgie non cardiaque
  • Cardiopathies congénitales de l’adulte
  • Antivitamines K ou nouveaux anticoagulants (AOD) en pathologie cardiovasculaire
  • Ablation de la fibrillation auriculaire
  • Prescription de l’activité physique : risques et pathologies cardiovasculaires
  • Prise en charge des troubles du rythme ventriculaire
  • Prise en charge des myocardites
  • Le syndrome coronaire aigu st +
  • Cœur et rhumatologie
  • Pathologies cardiovasculaires et syndrome d’apnée hypopnée obstructive du sommeil
  • Les péricardites : du diagnostic au traitement
  • Explorations non invasives à visée coronaire
  • Insuffisance mitrale et prothèse valvulaire
  • Les nouvelles techniques en échocardiographie doppler
  • Amylose cardiaque
  • ECG d’effort et mesure de la VO2 en cardiologie
  • Prise en charge des patients atteints de fibrillation auriculaire
  • Prise en charge de la bicuspidie aortique
  • Prise en charge nutritionnelle du patient cardiaque
  • Prise en charge du patient d’un atteint d un rétrécissement aortique calcifié
  • Prise en charge des syncopes
  • Prise en charge des patients porteurs un stimulateur ou un défibrillateur
  • Prise en charge des complications cardiovasculaires des chimiothérapies
  • Prise en charge de la maladie veineuse thrombo-embolique
  • Prise en charge de la cardiomyopathie hypertrophique
  • Prise en charge de la cardiomyopathie dilaté
  • Prise en charge d’une hyponatrémie en pathologie cardiovasculaire
  • Pathologies de l’aorte
  • Implantation percutane de bioprothse aortique sur rétrécissement aortique
  • Education thérapeutique chez le patient cardiaque
  • Cœur et rein
  • Cœur du sujet âgé
  • Cœur droit et péricarde
  • Bon usage du traitement électrique chez l’insuffisant cardiaque
  • Bon usage de la réadaptation cardiovasculaire chez le patient cardiaque
  • Prise en charge de l’insuffisant cardiaque