Tous les articles par Pascal Wolff

IDE – Prise en charge de l’HTA essentielle en ambulatoire

1_1

Résumé
Le diagnostic de l’HTA ambulatoire suspectée sur la mesure CASUEL sera affirmé par la MAPA ou l’automesure.
Le niveau de pression artérielle nécessitant un traitement est actuellement, selon la HAS de septembre 2016, de 140/90. Les 5 principales classes thérapeutiques sont les IEC, ARA2, inhibiteurs calcique, bêtabloquants, diurétiques.

Objectifs

  • Savoir diagnostiquer l’HTA.
  • Savoir évaluer le pronostic en fonction des comorbidités associées.
  • Connaître les différentes classes thérapeutiques.
  • Mettre en place une éducation thérapeutique.

1ère étude sur l’utilisation des objets connectés chez les patients hypertendus

Résultats préliminaires

Les objets connectés peuvent-ils participer à l’amélioration de la prise en charge des patients hypertendus, notamment au niveau des mesures hygiéno-diététiques ? Les cardiologues peuvent-ils préconiser ces objets à leur patients et lesquels ?

Ce sont les questions que s’est posée l’UFCV (Union de Formation et d’évaluation en médecine CardioVasculaire), filiale de formation du Syndicat National des Spécialistes des Maladies du Cœur et des Vaisseaux, et à laquelle espèrent répondre les cardiologues libéraux.

Constatant l’essor des objets connectés, les cardiologues libéraux ambitionnent d’en faire un outil partagé avec leurs patients pour améliorer le suivi des mesures hygiéno-diététiques, de l’activité physique et du traitement des hypertendus. Les objets connectés étant, à ce jour, surtout étudiés chez les personnes bien portantes, il est apparu utile d’évaluer l’apport de ces technologies chez les malades.

L’étude SOPHOC (Suivi Observationnel de Patients Hypertendus par les Objets Connectés), qui a débuté en décembre 2015, se composait de 50 patients à travers toute la France, l’âge moyen était de 56 ans et dont 35 % ne connaissaient pas les objets connectés. Des appareils de marque Withings (traqueur d’activité, appareil tensionnel connecté sans fil) ont été donnés aux patients par les cardiologues qui leur en expliquaient le fonctionnement. Cette étude est indépendante de Withings (qui apportait seulement une aide technique). Les patients étaient libres de les utiliser ou pas. L’intérêt était de voir si un patient non geek utiliserait ces appareils de lui-même. De plus chaque semaine, le patient recevait un message directement sur son application qui encourageait la prise en charge globale de l’hypertension artérielle avec notamment les mesures hygiéno-diététiques et l’activité physique.

Les résultats préliminaires à 5 mois, présentés au congrès international eCardiology de Berlin en octobre 2016, montrent que 63 % utilisaient encore le bracelet traqueur d’activité, 60 % utilisaient l’appareil tensionnel connecté. Le nombre de pas moyen a progressé de 4 467 à 5 785, la tension systolique moyenne passant de 136 à 134 mmHg. L’intérêt de cette étude était de montrer l’utilisation spontanée de ces objets chez le malade, sans l’intervention directe du médecin.

Rendez-vous dans un an pour les résultats complets et leurs interprétations en termes d’acceptabilité, de faisabilité, mais peut-être aussi d’efficacité sur le respect des mesures hygiéno-diététiques et de l’activité physique, le contrôle de la pression artérielle et le bilan lipidique.

Contacts : 
Dr Elisabeth Pouchelon : 06 37 72 00 71
Dr Marc Villacèque : 06 82 43 36 83
SNSMCV 13 rue Niepce 75014 – Tél 01 45 43 70 76

Comptes Twitter :
[@cardionumerique]
[@syndicardio]

Sites internet
Syndicardio
Ufcv
Le Cardiologue

Cycle POST SCA 2017

parcours2

Ces formations s’adressent aux médecins généralistes, cardiologues, pharmaciens et paramédicaux.

Ce programme a été élaboré par un Comité scientifique et pédagogique sous la responsabilité de l’UFCV qui a assuré la validation du contenu.
Le partenaire institutionnel de ce programme, MSD France, a scrupuleusement respecté le Code de Bonnes Pratiques relatif aux partenariats entre les entreprises de santé et les organismes de formation.
« Les entreprises qui participent aux actions de formation garantissent aux organismes de formation agréés un strict respect de leur indépendance scientifique et pédagogique ».

Espace des experts

Les rendez-vous 2017

Cliquez sur  pour accéder à la carte du lieu de votre choix

OCTOBRE

Début des réunions : 20h30

LIEU : A déterminer 
EXPERTS : Cardiologue : A déterminer Généraliste : A déterminer 

Vous souhaitez :

  • Mieux comprendre les principes généraux de prise en charge de la maladie athérothrombolique.
  • Optimiser l’utilisation des outils d’information et de communication indispensable aux échanges entre professionnels.
  • Intégrer l’accompagnement thérapeutique nécessaire à une approbation par le patient de la connaissance de sa pathologie.

Etat des lieux

Avoir présenté un accident thrombotique aigu coronarien est un marqueur de risque cardiovasculaire absolu élevé.
En 2012, 222 016 patients domiciliés en France ont eu une hospitalisation complète pour une cardiopathie ischémique. Parmi eux, 123 099 patients ont été hospitalisés pour SCA et 61 232 pour un infarctus du myocarde(1). C’est dire l’importance d’une prise en charge globale pour limiter le risque cardiovasculaire.
L’organisation de la prise en charge, bien codifiée pour la phase aiguë de l’accident, se révèle en pratique beaucoup moins clairement précisée à la sortie de l’hospitalisation, et ce pour des raisons qui tiennent essentiellement à la durée de plus en plus courte des hospitalisations et à l’absence de coordination entre pratiques hospitalière et ambulatoire en lien avec le fonctionnement en « silo » de chaque profession de santé.
(1) L’état de santé de la population en France – Rapport 2015 Direction de la recherche, des études, de l’évaluation et des statistiques.

En pratique

    Fort de ce constat, l’UFCV propose aux professionnels de santé libéraux, avec le soutien institutionnel de MSD France, un programme de formation, sous la forme de cas cliniques interactifs, qui a pour ambition de :

  • mettre en place un parcours de santé coordonné pour limiter les ruptures de prise en charge ;
  • coordonner au mieux les différentes options thérapeutiques médicamenteuses et non médicamenteuses ;
  • corriger les facteurs de risque permettant la reprise professionnelle.
    Ce programme, conçu sous l’égide d’un Comité Scientifique et Pédagogique multidisciplinaire, sera décliné à l’échelle nationale par un binôme cardiologue/médecin généraliste.
    En espérant que ce programme sera utile à votre pratique quotidienne, nous vous souhaitons de très bonnes réunions.
    Dr Patrick Assyag, Dr Eric Perchicot
Téléchargez le bulletin d’invitation

Comité scientifique et pédagogique (CSP)

  •  Dr Patrick Arnold, Mulhouse
  •  Dr Patrick Assyag, Paris
  •  Dr Jean-Pierre Binon, Désertines
  •  Dr Jean-Baptiste Caillard, Trélazé
  •  Dr Thierry Carrière, Schiltigheim
  •  Pr Pierre-Louis Druais, Le Port-Marly
  •  Dr Frédéric Fossati, La Madeleine-Lille
  •  Dr Maxime Guenoun, Marseille
  • Dr Benjamin Houta, Paris
  •  Dr Serge Kownator, Thionville
  •  Dr Joël Ohayon, Bordeaux
  •  Dr Eric Perchicot, Cavaillon
  •  Dr Grégory Perrard, Bailleul
  •  Dr Elisabeth Pouchelon, Toulouse
  •  Dr Vincent Pradeau, Cenon
  •  Pr François Schiele, Besançon
  •  Dr Marc Villaceque, Nîmes
  •  Dr Jean-Michel Walch, Aulnay-sous-Bois

Les 33 villes où auront lieu les formations

  • Aix-en-Provence
  • Amiens
  • Angers
  • Angouleme
  • Arras
  • Bayonne
  • Besancon
  • Béthune
  • Bordeaux
  • Bourges
  • Compiègne
  • Draguignan
  • Evry
  • Grenoble
  • Le Mans
  • Lens
  • Lille
  • Lyon
  • Marseille
  • Montpellier
  • Nantes
  • Nice
  • Nimes
  • Paris
  • Pau
  • Reims
  • Rennes
  • Rouen
  • Saint-Etienne
  • Saint-Malo/Ploubalay
  • Strasbourg
  • Thionville
  • Toulouse
  • Valenciennes
  • Vannes

Les cardiologues se connectent avec leurs patients


Le Dr Elisabeth Pouchelon, cardiologue et membre du projet Sophoc, nous explique l’étude réalisée par le syndicat des cardiologues (SNSMCV) sur l’utilisation des objets connectés et le suivi des patients dans leur pathologie chronique.

Les objets connectés peuvent-ils participer à l’amélioration de la prise en charge des patients hypertendus ou des cardiaques chroniques ?
C’est la question que s’est posée l’UFCV (Union de Formation et d’évaluation en médecine CardioVasculaire), filiale de formation du Syndicat National des Spécialistes des Maladies du Cœur et des Vaisseaux, et à laquelle espèrent répondre les cardiologues libéraux.
Ils viennent de terminer l’inclusion de 50 patients hypertendus dans l’étude SOPHOC (Suivi Observationnel de Patients Hypertendus par les Objets Connectés), étude élaborée par la commission santé numérique de l’UFCV.

Constatant l’essor des objets connectés, les cardiologues libéraux ambitionnent d’en faire un outil partagé avec leurs patients pour améliorer le suivi des mesures hygiéno-diététiques, de l’activité physique et du traitement des hypertendus.
Les objets connectés étant, à ce jour, surtout étudiés chez les personnes bien portantes, il est apparu utile d’évaluer l’apport de ces technologies chez les malades.
Loin des protocoles lourds et dispendieux les cardiologues ont choisi d’utiliser des objets connectés déjà existants (partenariat avec la société française Withings), en observant tout simplement dans la vraie vie l’effet des objets connectés sur leurs patients, associés à quelques messages spécifiques ajoutés dans l’application Withings.
Ainsi, des cardiologues libéraux de toute la France et de tous âges, non nécessairement « geeks », ont proposé une montre et un appareil tensionnel connectés aux patients de la vraie vie (souvent âgés et pas toujours à l’aise avec les nouvelles technologies).
Rendez-vous dans six mois pour les premiers retours sur l’acceptabilité d’une telle prise en charge par les patients et leurs cardiologues puis à un an pour les résultats complets en termes d’acceptabilité, de faisabilité mais peut-être aussi d’efficacité sur le respect des mesures hygiéno-diététiques et de l’activité physique, le contrôle de la pression artérielle et le bilan lipidique.

Contacts
Dr Elisabeth Pouchelon – Tél.: 06 37 72 00 71
Dr Marc Villacèque – Tél.: 06 82 43 36 83
SNSMCV : 13 rue Niepce 75014 – Tél.: 01 45 43 70 76

Comptes Twitter
https://twitter.com/cardionumerique [@cardionumerique]
https://twitter.com/syndicardio [@syndicardio]

Sites Internet
www.syndicardio.org
www.ufcv.org
www.lecardiologue.org

Commission Santé Numérique

Le Conseil d’Administration du Syndicat National des Spécialistes des Maladies du Cœur et des Vaisseaux (SNSMCV) a décidé de mettre en place un groupe de travail et de réflexions sur les conséquences de l’irruption dans la société des objets numériques connectés et l’utilisation demain des « Big Data ».

L’objectif assigné à cette commission est de réfléchir à l’intégration dans nos pratiques professionnelles libérales de ce nouveau monde.

C’est dans ce sens qu’elle a déjà élaboré plusieurs projets dont l’ambitieuse et pionnière étude SOPHOC chez les patients hypertendus.

Cette Commission est par essence ouverte à tous les cardiologues voulant participer à l’aventure de la santé numérique.

Toutes les initiatives novatrices et originales seront les bienvenues.

Twitter

Pour nous contacter. Cliquez ici

SOPHOC

Sophoc banniere

Suivi Observationnel d’une Population Hypertendue grâce aux Objets Connectés (étude initiée par la Commission Santé Numérique)

Devant l’essor des objets connectés il a semblé nécessaire à l’UFCV de devenir acteur plutôt que de rester spectateur dans ce domaine. Les études sur les objets connectés concernent à ce jour essentiellement les patients en bonne santé. L’UFCV est pionnière dans l’évaluation de l’activité  physique et le contrôle de l’hypertension artérielle chez les patients hypertendus grâce aux objets connectés.

En partenariat avec la société Withings, l’UFCV a démarré une étude observationnelle sur les objets connectés (bracelet, tensiomètre) chez une population d’hypertendus.



Le Dr Elisabeth Pouchelon, cardiologue et membre du projet Sophoc, nous explique l’étude réalisée par le syndicat des cardiologues (SNSMCV) sur l’utilisation des objets connectés et le suivi des patients dans leur pathologie chronique.


Objectifs

L’étude préliminaire porte sur 50 patients hypertendus chroniques connus depuis au moins 6 mois. Elle a comme objectif primaire la faisabilité et l’acceptabilité des objets connectés, comme objectifs secondaires le bénéfice sur le suivi des recommandations hygiéno-diététiques, le bénéfice en matière d’amélioration des paramètres physiques : poids, tension artérielle, et biologiques glycémie, HbA1C, bilan lipidique…

L’ambition de ce projet pilote est de déboucher sur une étude à plus large échelle pour valider l’intérêt de l’utilisation des objets connectés chez les hypertendus.


A lire : les cardiologues se connectent avec leurs patients
A voir : le congrès de Berlin (27 et 28 octobre 2016)
Voir les communiqués de presse

Les membres du projet Sophoc

Les membres du projet Sophoc

Parcours de soins

La prise en charge coordonnée et protocolisée interprofessionnelle du patient insuffisant cardiaque

En partenariat avec le Laboratoire Novartis

En 2015, l’UFCV a conclu un partenariat qui va se poursuivre en 2017 sur plusieurs villes en France avec le Laboratoire Novartis sur le thème « Parcours de soins, la prise en charge coordonnée et protocolisée interprofessionnelle du patient insuffisant cardiaque ».

Ces formations s’adressent aux professionnels de santé désirant revoir et améliorer leur pratique dans la prise en charge.


Les objectifs de cette formation

  • Apporter les moyens d’organiser pour différents professionnels de santé amenés à jouer un rôle dans l’Insuffisance cardiaque, des indicateurs de « bonne organisation », de « continuité des soins ».
  • Eviter la rupture du parcours de soins – Abord du rôle et missions de chaque professionnel en coordination avec le médecin traitant
  • Rassembler les différents professionnels de santé et amener à des pistes d’amélioration

Structuration en ville limitant l’hospitalisation ou en la rendant évitable. Bonne coordination en ville. Projet dans la logique de la stratégie nationale de santé.


Lieux et dates des formations

Pour toute demande de renseignement, cliquez ici

Cliquez sur  pour accéder à la carte du lieu de votre choix

Début de la réunion : 19h30

LIEU : –
EXPERTS : Cardiologues : –

 

 

L’UFCV répond depuis 25 ans aux attentes des cardiologues en matière de formation professionnelle grâce à l’intervention d’experts scientifiques de haut niveau en organisant près de 200 réunions par an et en proposant plus de 100 thèmes de formation.

Aujourd’hui, innovation et créativité ont été les éléments de réflexions qui nous ont permis d’aboutir à la création d’un outil incontournable.

Son nom : CARDIOSOM


Découvrez l’intérêt du registre Cardiosom avec le Dr Patrick Assyag, délégué général de l’UFCV, et coordinateur de Cardiosom.

Le syndrome d’apnées du sommeil reste insuffisamment dépisté et traité et pourtant cette pathologie est particulièrement fréquente chez les patients présentant une pathologie cardiovasculaire. 

Il existe une association entre SAS et pathologies cardiovasculaires.

Ce nouvel outil mis en place par l’UFCV vous permettra dans le cadre de votre pratique quotidienne de :
• dépister plus facilement les patients à partir d’un mode d’entrée cardiologique (HTA résistante, FA, insuffisance cardiaque…) ;
• renseigner les paramètres échocardiographiques spécifiques ;
• traiter et suivre plus facilement les patients par télésuivi.

Par ailleurs, le Registre CardioSom vous permettra en y participant de remplir votre obligation annuelle de DPC. C’est un programme à part entière validé et indemnisé par l’ANDPC.

Contactez Cardiosom

Rejoignez le registre à Cardiosom

Nos rendez-vous 2017

Picto presentiel   Réunion présentielle Picto phoneRéunion téléphonique à 20h30
Date Type Intitulé du programme DPC Experts
24-25
nov.
Thérapeutique des syndromes d’apnée du sommeil
Bordeaux
Code UFCV : UTSAO4 – Code ANDPC : 
J.-P. Baroin,
E. Pouchelon